Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 12:36

« Moi, je suis paulinien.
— Moi, je tiens pour Apollos,
— Et moi, je suis pour Céphas,!

Dossier secte: du magazine Jeunesse libérée


 

 

Dès l'aube du christianisme, Jésus a prévenu ses amis (les disciples) des difficultés à distinguer l'ivraie du bon grains. Il les a mis en garde, en leur montrant qu'il ne leur appartenait pas de faire le tri (1). Mais à travers l'histoire, cet avertissement a été oublié et l'inquisition, "la chasse aux sorcières", allaient souiller de sang le christianisme (ou ce qui prétendait l'être !).

D'ailleurs de tous temps, n'est-ce pas au nom de la religion que les pires crimes ont été commis ? Le premier fratricide n'avait d'autre mobile qu'un orgueil religieux outragé conduisant à une frustration génératrice de haine. Quand l'occasion s'est présentée, Caïn n'a pas hésité à se débarrasser d'une conscience vivante : la vie droite de son frère.

Durant son ministère terrestre, Jésus dut lutter contre l'intransigeance de certains de ses suiveurs. Jacques et Jean (deux frères) ne voulaient-ils pas commander à la foudre de terrasser les habitants d'uni village de Samarie — car ceux-ci n'avaient pas voulu les accueillir (2). Dans le même contexte, Jean avait manifesté un esprit sectaire en empêchant quelqu'un de chasser des démons, pour l'unique raison qu'il ne les suivait pas (3).

Jésus doit désarmer l'ardeur vindicative de ces deux violents (qu'il surnommera "Boanergès : c'est-à-dire "fils du tonnerre"). Plus tard, alors que plusieurs églises noyautent l'empire romain (paganisé et idolâtre), ce besoin de formerais clans, des ghettos, des groupuscules sécurisants et douillets, conduira des membres à faire cescession. C'était le cas de celle de Corinthe où des partisans de divers clans s'affronteront. L'Apôtre Paul luttera contre cet esprit sectaire se réclamant d'un homme. Donnons la Parole à cet apôtre qui veut étouffer les flammes de discorde :

Vivez ensemble en bonne harmonie : accordez vos pensées et vos convictions dans un langage concordant. Ne laissez pas de scissions s'introduire parmi vous. Cultivez la bonne entente. Cherchez ce qui vous rapproche ; essayez de voir les choses du même point de vue et adoptez une attitude commune afin de former une unité de combat indivisible ». Or, qu'ai-je appris à votre sujet, mes frères ? Que la discorde règne parmi vous ! En effet, j'ai été informé, par les gens de la maison de Chloë, de vos dissensions.

Voici ce que je veux dire : chacun de vous se réclame d'un chef de parti et l'on entend couramment chez vous :

« Moi, je suis paulinien.
— Moi, je tiens pour Apollos,
— Et moi, je suis pour Céphas,
— Quant à moi, je ne relève que de Christ ! »

« Voyons, Christ serait-il divisé ? Son corps aurait-il été disloqué ? Dites-moi donc. (Vous qui vous prétendez disciples de Paul), Paul aurait-il été crucifié pour vous ?»
1 Corinthien, chapitre 1, verset 10 à 13.

Cette dernière interrogation montre la futilité de leurs disputes.

« Paul aurait-il été crucifié pour vous ? ».

Si c'était le cas, peut-être pourriez-vous vous en référer à moi, mais il n'en est rien. Un seul est donc digne de votre engagement total, sans réserve. Ce qui nous motive, ce ne sont pas simplement ses discours, ni ses miracles, sa philosophie, mais le don total de tout son être pour nous arracher à notre condition minable actuelle, et à une éternité de tourments. Il est allé jusqu'au bout, mû par un motif unique et puissant : son amour indéfectible.

C'est pourquoi dans cette même lettre au chapitre 13, l'auteur donnera à ces Corinthiens étroits, sectaires, orgueilleux (accrochés à leur étiquette), une voie par excellence à suivre : celle de l'amour, à l'exemple de celui qu'a vécu Jésus. Je défie au passage, chacun de mes lecteurs (mais aussi tous les zélateurs d'une secte quelconque — et elles sont légions (voir l'article de Francis Estêve) à remplacer le mot amour (ou charité) par son prénom, tout au long de sa lecture ; il n'arrivera pas à la fin sans se sentir ridicule, misérable, si pauvre d'amour). Après ce premier test, relis ces versets en remplaçant le même mot "amour" par "Jésus".

Tu seras bouleversé (si tu es honnête) en prenant conscience de la justesse de ces attributs en rapport avec Jésus et avec Lui seul. La lecture et l'application de ce chapitre remarquable est l'anti-dote de tout esprit sectaire, du fanatisme, de la bigoterie stérile et ridicule, du prosélytisme belliqueux.

Quel équilibre si distant des excès des sectes de tout bord, (voir à nouveau article de Francis).

Quelle harmonie ! Quel charme discret mais pourtant profond parce que vertébré (pas de surface). La vérité n'est pas mise de côté — dans un laxisme débile — mais elle en est la colonne vertébrale, recouverte de muscles, puis de peau, et non la carapace à l'intérieur de laquelle on se retranche.

J'aime serrer une main ferme, dont la chaleur, la pression, traduisent qu'elle est prête à se démener pour m'aider (me donner un coup de main).

Je recule si je dois "serrer la pince" d'un homard. Ces zélateurs sectaires, enfermés dans leur carapace de dogmes, de règles, de doctrines rigides, révèlent (parfois avec le temps) être plus crustacés (et pourtant moins dignes d'être "crus") que vertébrés (4).

Si quelqu'un veut se soustraire à leur emprise, à leur système, ils seront prêts à le broyer, à exercer sur lui de multiples pressions psychologiques (quand ce n'est pas physique!) Quelle différents avec la délicatesse, la politesse, de Jésus! Jamais il ne s'impose! Pour te le prouver, (ou relis) dans l'Evangile de Luc. Le récit des Pèlerins d'Emmaüs"(5). Tu le verras prêt à continuer son chemin, pour ne pas importuner ses deux compagnons de voyage, mais lorsque ceux-ci l'invitent, il ne se fait pas prier. C'est encore ainsi qu'il se présente à une église, se réclamant de son nom, mais pleine de suffisance, d'orgueil et vivant dans l'illusion.

Il lui dira :

« Voici, je me tiens à la porte et je frappe, si tu entends ma voix et ouvres la porte, j'entrerai chez toi, je souperai avec toi et toi avec moi » (6).

C'est ainsi que Dave Markée — bassiste de Eric Clapton (voir son témoignage dans ce même "J. L.") a réalisé qu'il pouvait lui même décider de l'entrée (ou non) de Jésus sans sa vie.

Si la pratique du viol psychique est monnaie courante dans les sectes (tant de fais divers déplorables l'ont encore confirmé ces derniers temps 0 elle est l'opposé de la méthode de Jésus, parce que l'opposé de l'amour (7).

Donne accès à cet amour authentique — personnifié en Jésus-Christ — et tu auras une sensibilité te permettant de détecter les erzats.

Le meilleur anti-dote contre le sectarisme c'est de confier ta vie, non pas au fondateur d'un système et à ses suiveurs, mais à Celui qui a tout sacrifié pour donner à ta vie la valeur de la Sienne. En connais-tu un autre que Celui qui a prié, alors qu'il était cloué comme une peau de bête sur deux poutres assemblées en croix :

« Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font ! »

— Voir dans la conclusion de l'article : "Où secte ça se passe". Tout ce que le "Charpentier de Nazareth" a consenti à connaître pour faire de toi un être équilibré.

Gérard PEILHON

Partager cet article

Repost 0
Published by chretiensevangeliquesaquitaine - dans DERIVES SECTAIRES
commenter cet article

commentaires

BIENVENUE A TOUS !

                                                             

 LES EVANGELIQUES ,qui sont ils ? d'où viennent ils  ? 

 http://www.lafef.com/do_viennent_les_vangliques.html

 NUMEROS D'URGENCE ,QUE FAIRE QUAND......

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/article-numeros-d-urgence-que-faire-quand-88478339.  

 

                                                                                          

 

 

 

 

Rechercher

LA BIBLE DIT

ALLONS !

Toute église qui ne va pas chercher les perdus manque à sa mission

H.E Alexander

Associations Evangeliques

STAND EN PRET GRATUIT

Stand mobile necessitant pas d'autorisation

tel:0663649246